De Skopje à Istanbul en images

Toutes nos dernières photos en Europe: en Macédoine, Grèce et Turquie :

Publicités

Image

Turquie : à la ville comme à la campagne

Istanbul, le 29 novembre

Pour clôturer notre étape européenne, la Turquie nous a offert un superbe bouquet final !

Avant de se révéler à nous, il nous aura fallu quitter son voisin grec en empruntant une superbe piste cyclable 2*3 voies (autrement appelée autoroute), passer une multitude de postes de contrôle, un pont sérieusement gardé par les forces armées respectives et un no man’s land grillagé. Les tensions entre les 2 pays, notamment au sujet de Chypre, sont bien réelles. Encore une fois nous aimerions tellement que l’expression « citoyen du monde » prenne le dessus sur des nationalismes trop souvent archaïques à notre goût.

Bref, une fois ce passage obligé derrière nous, nous avons abordé la Turquie avec un joli petit vent dans le dos et une motivation renouvelée par l’envie d’atteindre notre premier « grand objectif » : Istanbul. Et peut-être aussi par l’annonce d’une météo moins sympathique pour les jours qui suivaient…

Sur les conseils de nos futurs hôtes Stambouliotes, nous avons modifié notre parcours pour éviter de « rentrer » dans Istanbul par des autoroutes saturées de véhicules à la conduite « sportive »… Nous avons donc fait un détour qui nous a amenés à traverser le fameux détroit des Dardanelles et à voguer sur la mer de Marmara pour atteindre directement le cœur de l’ancienne Constantinople.

Traverser du détroit des Dardanelles

Traversée du détroit des Dardanelles

Ces quelques jours de route dans la campagne turque, nous ont offert des rencontres magnifiques (cf. article « Demain nous sommes en Asie ! » et article d’Inès), empreintes d’une générosité spontanée qui n’est certainement pas sans lien avec l’Islam.

Notre étape citadine à Istanbul, n’est pas en reste au niveau de l’accueil. Grâce au superbe réseau Warmshowers nous serons hébergés « chez l’habitant » toute la semaine que nous passerons à découvrir cette incroyable mégalopole et à préparer la suite de notre aventure.

Notre premier hôte s’appelle Taner. Il viendra lui-même nous retrouver en vélo avec en cadeau d’accueil 3 universels œufs Kinder pour les enfants ! Un coup de fil aura suffi pour qu’il nous accepte dans son appartement qu’il habite en coloc avec 2 autres jeunes ingénieurs: Metehan et Zeki, au 6ème étage, sans ascenseur : joie et bonheur pour monter les vélos ! Mais finalement, 30 minutes de galère pour 2 jours de bonheur partagé et de discussions passionnantes, ça n’est pas cher payé ! Un immense merci à ces 3 garçons qui ont bousculé leurs habitudes et saturé leur appartement en accueillant notre famille.

Merci Metehan, Zeki et Taner !

Merci Metehan, Zeki et Taner !

Notre deuxième hôte s’appelle Kerem. Un habitué du réseau Warmshowers et un hôte d’une qualité exceptionnelle ! Il avait auparavant accueillis Dan et Kiri, un couple d’américains que nous avions nous même accueillis à Montpellier (suivez leurs aventures sur leur super blog : LowGearLife).

Kerem nous reçoit comme des rois avec un super dîner et du bon vin. Nous discutons longuement de nos périples respectifs. Le lendemain soir, il part chercher un ami pour le dîner et revient avec… Pablo, notre ami Allemand avec qui nous avons partagé un bout de route en Grèce (cf. article en Grèce) ! Surprise totale !

Retrouvailles surprises avec Pablo grâce à Kerem

Retrouvailles surprises avec Pablo grâce à Kerem

En fait, nous avions parlé de lui la veille lors du dîner et le lendemain matin par un incroyable hasard (mais ça commence à faire beaucoup de hasards dans notre voyage pour ne pas y voir plus…) Pablo avait choisi de solliciter Kerem parmi les près de 200 contacts Warmshowers possibles à Istanbul. L’occasion pour Kerem de nous faire un super cadeau surprise ! Teşekkür ederim Kerem !

Le jour d’après, c’est Anna et Simon, un jeune couple de cyclotouristes Suisses qui viennent rajouter un peu de bonheur dans l’appartement grâce au large accueil de Kerem ! Les enfants ont plein de grands copains qui jouent avec eux, Jenga et Monopoly sont de sortie, sans oublier les 3 grands tiroirs de Lego de Kerem. C’est la fête !

Partie de Monopoly

Partie de Monopoly

Ah les Legos, indémodables !

Ah les Lego, indémodables !

Nos journées à Istanbul sont partagées entre la visite de l’incroyable patrimoine de cette ville, la découverte de ses souks, les traversées du Bosphore et la préparation de notre voyage en avion.

Le Grand Bazar d'Istanbul

Le Grand Bazar d’Istanbul

Le souk aux épices

Le souk aux épices

Coucher de soleil sur la mosquée Sultanahmet et Sainte Sophie

Coucher de soleil sur la mosquée Sultanahmet et Sainte Sophie

Notre saut d’avion impose notamment de démonter et d’emballer les vélos dans des cartons:

Étape 1 : Trouver les emballages requis en écumant les vélocistes puis ramener ces cartons hors-normes à l’appartement.

Étape 2 : Confectionner des cartons ad hoc pour le tandem et le vélo couché.

Étape 3 : Démonter les vélos pour qu’il puissent rentrer dans les boites et passer une bonne grosse demi-journée à faire de la mécanique et des mathématiques pour ne pas dépasser le poids autorisé et le chiffre fatidique des 3 m cumulés (longueur, largeur, hauteur) par colis. Tout un programme !

Démontage des vélos

Démontage des vélos

4 cartons sur 5 finis

4 cartons sur 5 finis

On y est presque...

On y est presque…

Étape 4: Une fois les vélos emballés dans cinq énormes cartons, il faut réussir à tout emmener à l’aéroport. Grâce à Kerem, nous pourrons louer le camion bâché du primeur de la rue. Épique traversée d’Istanbul « cachés » derrière la bâche en espérant que les policiers ne soient pas trop curieux !

Photo souvenir avec Pablo, Anna, Simon et Kerem

En route pour l'aéroport

En route pour l’aéroport

Quelques bagages à enregistrer...

Quelques bagages à enregistrer…

Dimanche 29 novembre, après environ 3 mois et demi de voyage et 3416 km au compteur, nous quittons l’Europe pour l’Asie du Sud-Est. Destination Bangkok en faisant une petite escale improvisée à Dubaï.

Si vous avez aimé notre périple européen, ne ratez pas la suite de nos aventures en Asie !

Prochain article, un numéro « hors-série » : « Escale à Ziziland »!

A bientôt,

Les Cham à vélo

Une soirée en Turquie (Inès)

Quand nous étions en Turquie, un soir, nous sommes arrivés dans un petit village où nous cherchions une personne qui pourrait nous dire où planter la tente (chose difficile quand on ne parle pas le Turc ).
Mais nous avons fini par trouver quelqu’un qui nous autorisa à planter la tente sur une zone d’herbe publique dans le village.

Plus tard, le monsieur qui nous a indiqué le terrain revient pour nous offrir d’ énormes grenades (le fruit bien sûr !)
Puis, un autre monsieur nommé Moustapha nous a donné des tonnes de haricots.
Enfin, un autre est arrivé sur une moto. Il dit à papa de monter derrière lui. Il lui a montré une maison en chantier, puis papa revient et nous dit : « Il nous prête sa maison en construction. Ce n’est pas la meilleure solution [note de l’éditeur: parce qu’une fois que la tente est déjà montée, tout ranger pour tout ressortir dans des pièces en béton brut pleines de poussière, c’est un effort à fournir…]  mais on ne peut raisonnablement pas refuser « .
Bon du coup on a déplanté la tente, remballé tout et on y est allé.

Puis le soir, il nous a offert du fromage et du pain. Le lendemain, ce même monsieur nous a apporté le petit déjeuner: du thé, des oeufs, une sauce tomate et enfin des figues dans du sucre.

Quel accueil fantastique ! :)♥

★ Inès ★

Le hammam et le sauna (Joseph)

Istanbul – Turquie, le 29 novembre

Quand j’étais en Turquie à Istanbul, avec papa, je suis allé découvrir le hammam et le sauna réservés aux hommes. On y rentre vêtu d’un pagne qui nous a été prêté.

Le sauna est une pièce recouverte de bois où l’atmosphère est très chaude et sèche. Nous y sommes restés 10 min et nous y avons beaucoup transpiré.

Le hammam est une pièce très humide où se trouvent des robinets d’eau chaude et froide. Elle est recouverte de carrelage blanc.  Nous nous installons devant un robinet pour nous laver, là un homme nous a proposé de nous frotter avec un gant de crin et du savon. Ça faisait un peu mal mais ça nettoyait bien.

J’ai bien aimé passer ce moment dans cet endroit avec papa. C’était très cool !

Retracez nos 3250 premiers kms !

Nous avons mis à jour la carte de notre trajet.

En cliquant ici, vous pourrez voir le parcours  de nos 3 premiers mois en France, en Italie et dans tous les Balkans.

Bonne balade !

Demain, nous sommes en Asie !

Gelibolu (Turquie), 19 novembre 2015

Hier, nous avons franchi la frontière entre la Grèce et la Turquie et nous voilà arrivés aux confins de l’Europe…

Bienvenue en Turquie !

Bienvenue en Turquie !

Pour le moment nous avons opté pour l’autoroute, bien goudronnée, peu occupée et avec une jolie bande d’arrêt d’urgence! Ce n’est pas hyper bucolique mais c’est très efficace.

Pistes cyclables turques en 2 x 3 voies !

Pistes cyclables turques en 2 x 3 voies !

Nous jouissons toujours de conditions météo favorables: grand beau et pas ou peu de vent: le top! Nous sommes toujours accueillis de façon merveilleuse et en Turquie les voitures s’arrêtent même parfois pour nous offrir un coup à boire…

Première nuit en Turquie: Encore un accueil magique !

Première nuit en Turquie: Encore un accueil magique !

Ils nous arrêtent pour nous payer un coup à boire !

Ils nous arrêtent pour nous payer un coup à boire !

Tout le monde a la forme, avec quelques journées « sans » pour les uns ou les autres quand même. Nous sommes pressés d’arriver à Istanbul, pour visiter cette vaste mégalopole, et aussi parce que nous y clôturerons la 1ère grande étape de notre voyage.

Demain nous traverserons le fameux détroit des Dardanelles et quitterons le continent européen pour le continent asiatique!

Affaire à suivre…

Les Cham à vélo

PS: N’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil à nos réponses à vos commentaires (il semblerait même que vous puissiez vous y abonner pour ne rien rater!)