Des rencontres extra-ordinaires (Géraldine)

Thessalonique (Grèce), le 8 novembre

EN ALBANIE

Je n’avais pas beaucoup d’idées sur l’Albanie, quand nous sommes entrés dans ce pays. Mais « ceux » qui m’attendaient quelques kilomètres plus loin allaient bouleverser les quelques images que je m’étais construites dans la tête: Les albanais conduisent comme des fous, le pays est sale, les routes sont mauvaises etc. etc. Tout cela est en partie vrai, oui. Mais l’Albanie c’est bien plus que ces tristes clichés. Les paysages sont magnifiques et surtout, en Albanie, nous avons pris une grande leçon sur le sens du mot « hospitalité »!

Voici quelques aperçus de ce que nous avons eu la chance de vivre et de faire vivre à nos enfants:

Avec Flora et sa famille

Vers 16h30, nous entrons dans le 1er village après la frontière, un couple se trouve là sur le bord de la route. Antoine se lance: – Speak English? French? – No no! – Italian? – Si! Antoine explique alors dans un italien basique notre demande : « Un bout de jardin pour planter la tente ». Ni une, ni deux, Flora nous fait signe de la suivre jusque chez elle. Elle nous présente à sa maman, apporte des boissons, des bonbons et nous fait comprendre très vite, que nous ne dormirons pas dehors, mais dans une chambre (très probablement la sienne d’ailleurs…). Nous sommes ravis et aussi gênés de recevoir autant, mais nous ne sommes pas au bout de la leçon…  C’est vrai qu’il fait frais dehors et nous serons vraiment bien dans la maison.

Flora fait aussi venir son cousin, qui travaille à Londres, quand il n’est pas « au pays ». Il vient avec ses 2 petits enfants pour faciliter la communication. Brooklin, 13 ans, nous servira d’interprète toute la soirée et nous permettra d’apprendre nos premiers mots en Albanais. Notamment le fameux « Falheminderit » (merci) que l’on n’a pas fini d’utiliser.  Joseph et Brooklyn sympathisent autour du diabolo. Sur l’idée de Joseph, ce sera d’ailleurs le seul cadeau matériel que nous pourrons laisser.

Flora, sa maman et Brooklyn, notre super traducteur

Chez Flora tout est fait maison grâce aux quelques animaux qu’elle élève : une vache qu’elle trait à la main pour fabriquer des fromages, des cochons, des poulets… Les enfants sont aux anges!

Ce soir, Flora va tuer un poulet pour nous concocter un excellent repas! Et pourtant nous nous rendons bien compte qu’ici Flora vit avec le strict minimum… dont la télé !

Les 2 fils de Flora sont expatriés à Rome. Grâce à la magie d’Internet nous pourrons échanger avec eux aussi, comme avec le frère de Flora en direct de Londres. Toute la famille sera associée à notre accueil! Nous verrons qu’au Kosovo et en Macédoine, l’expatriation est la règle. Faute de travail dans leur pays, les jeunes partent en Europe de l’Ouest et du Nord… Nous avons pu vivre très concrètement la douleur que cela impose dans ces familles, où la coutume est que parents et enfants vivent ensemble sous le même toit.

Le lendemain c’est dimanche et (une chance pour nous) le village est catholique, alors nous accompagnons Flora pour la messe. Bon, ok, la messe en Albanais c’est un peu ardu, mais c’était vraiment émouvant de la partager avec Flora.
Nous repartirons de chez Flora avec beaucoup de soleil au coeur et riches d’une première rencontre extra-ordinaire…

Avec la famille de Sokol Hykaj

Juste avant la frontière avec le Kosovo, nous nous offrons une dernière rencontre en Albanie…
Il est 16h, quand au bord d’une route, une famille s’active pour ramasser son foin. Il y a des enfants, chouette des copains pour les nôtres! Nous nous arrêtons. Aucune langue commune pour se faire comprendre… Aie! Qu’à cela ne tienne, en nous voyant, le conducteur d’un pick up s’arrête. Pas plus anglophone…. Ni une, ni deux, il appelle quelqu’un et nous tend le téléphone!?! Celui là parle Anglais! Antoine lui fait part de notre demande, il traduira au conducteur qui informera la famille dans le champ, et ainsi de suite!

Le grand-père nous montre le chemin de la maison; où nous déposons nos vélos et nous voilà tous dans le champ avec la famille, pour donner un coup de main! Top! Ines et Gjerovica deviennent copines. Joseph part chercher les moutons avec le grand-père.

Superbe accueil chez les Hikaj en Albanie

Dans cette famille, c’est le fils qui travaille à Zurich. Sa femme et ses 3 enfants vivent dans la maison avec les beaux-parents. Nous passerons la soirée autour du poêle et de la télé. Ici encore pas de chauffage dans les autres pièces.

Le matin nous montons sur des vélos trempés par l’humidité de la nuit. Merci, mille fois merci de nous avoir accueillis dans votre maison. Nous repartons sous le soleil d’une nouvelle rencontre extra-ordinaire…

AU KOSOVO

Le Kosovo, comment dire…ça ne sent pas vraiment les vacances…C’est même plutôt gris, voir carrément noir dans nos têtes… Alors si on m’avait dit qu’un jour j’y passerai avec mes enfants…
D’ailleurs nous arrivons au Kosovo sous un ciel gris et même un peu froid! A Gjakove nous passons devant un cimetière avec une seule date de décès sur toutes les tombes : 27 avril 1999 … Brr les horreurs de la guerre sont bien présentes. Nous avons traversé une frontière mais le drapeau Albanais flotte réellement partout !

Chez la famille Hoti

En fin de journée, nous quittons la route principale de Prizren et prenons une superbe route de campagne, traversant des villages ayant tous le même modèle de mosquée flambante neuve ! Tiens, là bas il y a un monsieur qui rentre ses moutons. On va voir si on peut trouver un coin pour la tente. A peine le temps de le saluer, que sa femme et sa petite fille sortent nous accueillir. Sans rien demander, cette famille nous a déjà offert un grand sourire, un café turc, un lieu pour dormir au chaud, une douche… Hallucinant!

C’est Altina 13 ans et Alicia 12 ans qui nous servent de traductrices. Ici aussi parents, enfants et petits-enfants sont sous le même toit. Très vite, toute la famille nous propose de rester le lendemain pour aller visiter Prizren avec eux! Après une chouette soirée, où thé et café turcs, fruits et cacahouètes s’enchainent, nous partons nous coucher dans la chambre occupée habituellement par Valoun l’un des fils de la famille.

Falheminderit (Merci) à la famille Hoti

Le lendemain nous découvrons la ferme: poulets, canards, chèvres (nourrissant des agneaux!!!), moutons, vaches laitières et cultures de choux! Pendant que les enfants nourrissent toute la basse-cours, Antoine donne un coup de main pour parer les choux qui partiront au marché le jour d’après.

Après une bonne soupe et de solides miches de pain (fait maison, comme d’habitude), nous partons à 2 voitures pour Prizren. Belle balade avec nos nouveaux amis Kosovards dans la vieille ville, découverte de la forteresse et petite pause café en terrasse. Nous passons un excellent moment tous ensemble. Un jour prochain, quand ils auront le droit d’obtenir des visas pour la France, ils pourront eux aussi nous rendre visite, nous l’espérons vivement.
Nous repartirons chargés de vêtements offerts par la mère de famille (encore une tradition qui se doit d’être respectée) et avec un immense sourire. Mon idée initiale du Kosovo a bien changé…

Avec Alban

Nous arrivons à Ferizaj, où Alban nous accueille en tant que membre du réseau Warmshower. Alban parle très bien anglais ce qui facilite les échanges. Nous ne passerons qu’une seule soirée ensemble, mais nous comprendrons beaucoup mieux ce qu’ont vécu les gens dans cette partie du Kosovo en 1999. Alors jeune réfugié de 14 ans, Alban a dû fuir sa ville Ferizaj pour se cacher dans la campagne, puis migrer vers la Macédoine, qui fermera ses frontières… Il aboutira dans un camp de réfugiés… Difficile de ne pas faire un parallèle avec l’actualité des arrivées massives de migrants vers le nord de l’Europe…

Merci à Alban et sa famille pour le super accueil à Ferizaj

EN MACÉDOINE

Même accueil chaleureux, spontané, convivial, extra-ordinaire, chez Savkra et Yoco Stanoykovic à Tremnik 

puis chez Branko et Sika à Miletkovo

Merci pour le miel fabriqué par Yoco, pour les bonnets en laine confectionnés par Sika, pour vos rires et vos larmes, pour tout ce que vous avez partagé avec notre famille.

Grâce à toutes ces personnes croisées sur notre chemin, nous n’avons jamais dormi dehors, sauf quand nous l’avons décidé. A chaque rencontre, le repas nous a toujours été donné gratuitement, sans que rien ne soit attendu en retour. Nous sommes même souvent repartis avec des cadeaux!!!

Ils ne nous connaissaient pas, souvent ne nous comprenaient pas et ils nous ont ouvert leurs portes, comme à des amis. Certains diront que nous avons eu la chance de tomber sur les bonnes personnes. Nous, nous pensons surtout que c’est le signe flagrant de la bonté des Hommes qui peuplent ces pays.

Les enfants ont vite fini par trouver ces accueils « normaux » et nous trouvions triste qu’ils ne s’en émerveillent pas plus… mais, à bien y réfléchir, c’est plutôt bien qu’ils trouvent l’accueil de l’autre comme la norme et l’incapacité à le faire comme « anormale ». C’est peut-être cela la vraie leçon à retenir !

Merci beaucoup à tous nos hôtes ! Faleminderit shumë aux Albanais et Kosovards, Mnogu ti blagodaram aux Macédoniens!

Publicités

De Mostar à Skopje en images

Image

IMPORTANT [MESSAGE DE SERVICE] et plus …

Samadraxhë (Kosovo), 29/10/2015

Ce rapide message pour vous dire que nous lisons avec grand plaisir tous vos commentaires et que nous y répondons à chaque fois que nous le pouvons et surtout quand ils contiennent des questions. Nous ne répondons pas à tout mais nous essayons de garder le lien.

Nous pensions que vous étiez avertis (par mail) de nos réponses à vos messages mais cela ne semble pas être le cas… Donc ALLEZ VOIR SUR LES PAGES où vous avez fait des commentaires et vous y verrez probablement une réponse (ou pas… si n’appelle pas de réponse).

Nous en profitons pour vous dire à quel point nous sommes émerveillés par l’accueil spontané des Albanais et des Kosovars. Nous vivons depuis quelques jours des rencontres et des moments inoubliables. Nous essayerons de vous partager tout cela dans des posts à venir…

Les Cham à vélo (en journée de « repos-découverte-partage » au chaud dans la maison d’une famille incroyable de générosité simple et facile)