Vietnam : Quelques belles rencontres

Nanning – Chine, 28/03/2016

Au-delà des sensations, le Vietnam aura aussi été l’occasion pour nous de rencontrer et revoir de bien belles personnes.

Depuis que nous sommes en Asie, la barrière du langage, les différences culturelles et la manière d’accueillir avec beaucoup de respect/pudeur/distance, rendent plus difficiles les échanges un peu plus poussés que les simples et néanmoins belles « rencontres de bord de route ».

La rencontre avec l’autre nécessite beaucoup d’énergie et de concentration (et de patience pour les enfants) sans être tout à fait sûr du résultat. La crainte de ne pas être bien compris et « d’obliger » nos hôtes est régulièrement à notre esprit, quand nous sollicitons l’hospitalité pour planter la tente. Pas facile d’être subtil dans nos demandes et dans l’analyse des réponses.

Tout cela, ajouté au fait que ce type de soirée offre une faible maitrise :

  • de ce que l’on va manger (et Dieu nous est témoin que nos papilles comme nos estomacs ne sont pas habitués à la même chose que nos hôtes…)
  • de notre degré d’intimité,
  • de l’environnement sanitaire,
  • des horaires de coucher et/ou de lever,

Tout cela, donc, ne nous pousse pas à chercher un accueil chaque soir. Les enfants comme les parents sont très heureux de trouver une douche (chaude ou froide) et un matelas (béton ou chewing-gum) dans des guesthouses, motels, auberges et autres logements, où l’on dort pour quelques dollars dans quasiment toute l’Asie du Sud-Est.

Nos rencontres se font donc moins fréquentes et nous les apprécions d’autant plus que cela nous sort de notre huis-clos familial qui a un impératif besoin d’ouvertures régulières.

Donc nous avons particulièrement apprécié les rencontres de nos 5 derniers jours au Vietnam:

Mario et son amie Trang, qui nous ont accueillis à Halong City grâce à Warmshowers. Mario, 29 ans, est un américain qui enseigne l’anglais et Trang termine ses études de géologie. Malgré l’emploi du temps chargé de Mario, ils nous ont accueilli avec beaucoup de facilité et nous avons eu l’occasion de discuter de nos découvertes et des aspects de la vie au Vietnam.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mario et Trang

Le lendemain de cette rencontre, nous retrouvons avec bonheur (et beaucoup d’excitation pour les enfants) la famille Bourges (voir articles une arrivée sur les jantes, du Laos au Vietnam avec bonus et leur blog) et Myriam, la tante de Julien venue partager un bout de leur aventure. Nos parcours se croisent à nouveau et nous partons avec eux voguer dans la baie d’Halong sur une superbe jonque. 2 jours de bonheur et de visages radieux dans une baie très brumeuse et mystérieuse. Un grand merci au passage à Myriam pour le rapatriement de notre appareil photo en carafe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La famille Bourges et leur tante Myriam, tiens mais où est passé Robinson?


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Balade en nacelle de bambous goudronnés

De retour sur la terre ferme le 20 mars, chaque famille reprend sa route respective,

P3201766 redim.jpg

Ciao les Bourges , bonne route !

et nous nous dirigeons au pas de charge (c’est à dire en minivan…) vers la ville frontière de Mong Caï, où nous devons quitter le Vietnam le 22 au plus tard. Vu Minh Duc (alias Duck B.) un jeune entrepreneur-restaurateur de 25 ans nous y accueille. Passionné de vélo, il est membre de notre réseau favori. Duck B. et sa femme Moon, nous reçoivent d’une façon extraordinaire, nous prenant en charge de A à Z. Nous aurons les honneurs d’un magnifique dîner avec la famille le premier soir.

IMG_9916

Une superbe tablée!

Ensuite, sans rien nous dire, Duck B. a prévu que nous dormions à l’hôtel aux frais du Président de son club de vélo. Le lendemain et malgré ses multiples activités, il nous emmène prendre le petit déjeuner et nous préparera sur son temps de pause un repas de midi à l’européenne. L’après-midi, c’est Moon, qui nous aide et conseille ces dames pour des séances de « fashion-manucure » pour les filles et une coupe de cheveux pour Géraldine. Nous terminerons la journée par un somptueux dîner dans un super restaurant de fruits de mer avec l’équipe de cyclistes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et ça trinque et ça re-trinque, tous les prétextes sont bons pour partager un verre d’alcool de riz!


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo souvenir à la sortie du resto

Nous sommes abasourdis par tant de générosité spontanée et par la qualité de l’accueil. Nous n’avons presque rien pu offrir ou payer pendant ces 2 jours. Au contraire, la femme du Président du club donnera même à chaque enfant un billet en Yuans pour bien démarrer en Chine. Leur hospitalité ira même jusqu’à nous accompagner pour le passage de la frontière. Moment où, ayant compris l’astuce, nous offrirons une belle enveloppe pour la petite princesse de Moon et Duck B.

IMG_9944.JPG

Arrivée en Chine et au revoir à Duc, Moon et Anna

Voilà une fin de périple Vietnamien en apothéose

Publicités

Vietnam : Séquence sensations !

Nanning (Chine), dimanche 27 mars 2016

Le Vietnam dans tous ses états (vu depuis notre guidon au moins), c’est …

Une effervescence acoustique !

Nous voilà à peine de l’autre côté de la frontière avec le Laos, que les klaxons nous explosent les tympans ! Ici comme au Cambodge la conduite se fait au klaxon, quel que soit le lieu ou l’heure. Et si ton véhicule ne crache pas au moins 120 décibels dans le plus pur style corne de brume, alors reste chez toi… C’est sûr, avec nos petites sonnettes nous ne ferons pas le poids mais nous arriverons quand même à nous faire respecter (tout du moins accepter)! En fin de journée, nous n’en pouvons vraiment plus de tout ce bruit. D’autant que les Vietnamiens ont une étonnante tendance à parler « un peu fort ». Problème de faiblesse auditive généralisée d’après la théorie de Géraldine !

Alors pour se reposer, qui n’a jamais rêvé de passer une nuit dans un hôtel-karaoké ! Pour eux c’est un sport national, pour nous un vrai massacre musical, comme dirait Joseph ! Une nuit nous aura suffi, car même si cela se termine tôt, dès le matin c’est reparti ! Allez vite en selle !

Imaginez le contraste, avec le silence feutré et cotonneux, de la Baie d’Halong dans la brume. La nuit sur la Jonque fut simplement fabuleuse et apaisante, pas d’autre bruit que le clapotis de l’eau. Sauf peut-être les rires de 6 enfants, heureux de se retrouver… C’était juste magique !

IMG_9838

Trois enfants c’est pas mal !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Six enfants, et c’est la fête !

Des nouveautés gustatives !

– Géraldine, très sûre d’elle : « Vous verrez les enfants, au Vietnam, la cuisine c’est plus de 200 plats différents, ça va nous changer du riz frit au poulet !»

1er jour : Soupe de nouille au bœuf – 2ème jour : Soupe de nouille au poulet – 3ème jour : soupe de nouille au porc – 4ème jour : Soupe de nouille au … chien, ou chat si vous préférez! Nous avons passé notre tour sur ce coup-là… Et tout ça matin, midi et soir… On frise l’overdose et on ne rêve que de patates (surtout Albane !).

– Joseph : « Alors maman, c’est ça que t’appelles la diversité culinaire ??? »

– Géraldine : « Gloups »

Une petite nouveauté quand même, le café vietnamien : une tasse, un filtre en fer blanc, du lait concentré sucré, un petit goût caramélisé. C’est bon et ça réchauffe !

IMG_5017

Un petit café? Et si il est trop chaud, vous pouvez le frapper, les glaçons sont à côté!

Et puis surtout, il y a les nems frais ou frits ! Une feuille de riz, des légumes, des œufs : moi, je me régale. Et puis maintenant je sais comment on les fait !

Mais tout ça, c’était avant de rencontrer nos extraordinaires hôtes Warmshowers : Duc et sa femme Moon. Ils ont pris le temps de nous montrer et de nous faire déguster le meilleur de la cuisine vietnamienne dans toute sa diversité, et de nous permettre de tenter quelques nouveautés !

50 nuances de gris (en tout bien tout honneur) !

Du gris : Gris du ciel et des nuages qui utilisent toutes les nuances pour jouer à cache-cache avec les pics karstiques et qui nous suivront tout le long de nos 15 jours de périple vietnamien. Gris moins poétique de la poussière de béton sèche ou en boue qui pourrit cycles et cyclistes.

Du vert : Vert tendre des rizières, vert turquoise de la baie d’Halong, vert des bambous qui couvrent les montagnes.

Du rouge : Rouge du drapeau vietnamien, présent sur toutes les maisons et qui flotte fièrement au vent, rouge des carcasses et morceaux de viandes vendus à même le trottoir

De toutes les couleurs sur les ongles de nos filles, qui n’ont pas pu résister à tester le must de la fashion attitude vietnamienne.

Une ambiance humide …

La sensation qu’un brumisateur géant s’est déclenché pour réveiller notre visage! Après la chaleur du Laos, la bruine et le brouillard prennent le relais. Dans Halong city, avec 100 % d’humidité, même le sol dans les maisons reste en permanence mouillé et pour laver et faire sécher nos affaires c’est tout un stratagème…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les parapluies de Ch… Mong Caï !

Des chatouilles olfactives !

A peine entrés dans une gargotte, que l’odeur de l’alcool de riz nous envahit, bien cachée dans des théières ou, bien visible dans de grosses bouteilles. Un petit verre Monsieur ? – Dès le matin, c’est un peu rude. A plusieurs reprises, nous avons dû faire face à quelques messieurs imbibés et un peu collants !

Et les marchés… Entre les stands de beignets de crevettes, les durians et la véritable sauce nuoc man, il faut avoir le cœur bien accroché ! Surtout quand c’est au petit-déjeuner !

IMG_9897

Le marché « coté légumes », là ça sent bon!

Le Vietnam nous aura vraiment mis les sens « sens dessus dessous » !

La grande gagnante du défi est …

… suspense…

avant tout je souhaite dire que j’ai été très heureuse de recevoir autant de réponses.

Un grand merci x 1000 à tous !

… bon où j’en étais?

… ah oui, la grande gagnante est :

Benoîte !

Bravo ! Elle a trouvé la réponse la plus juste: Maman a bien mangé des chrysalides de vers à soie grillées.

Duc nous a préparé un superbe dîner vietnamien !

Chrysalides ou cacahuètes ?

Et oui, ce n’est pas le cocon que l’on mange mais bien la chrysalide qui se trouve à l’intérieur.

Benoîte, j’attends ton commentaire pour ton souhait de dessin.

George, Manue, Isabel, la famille San Juan et enfin les Boquet, j’accepte aussi vos réponses et du coup vous pouvez aussi m’écrire par commentaire vos souhaits de dessin !!!!!!!!

Maman a décrit le goût comme cela:

Plutôt végétal que animal. Croquant à l’extérieur et pâteux à l’intérieur. Un peu comme une fève.

Elle est courageuse ma Maman !

A bientôt,

Inès 🙂

PS: pour consoler les perdants, il y aura d’autres défis. Vous pourrez retenter votre chance !

C’est parti pour la Chine …

Dongxing – Chine, 22 mars 2016

Après 15 jours au Vietnam (dont nous ne manquerons pas de vous parler très prochainement) nous voilà arrivés en Chine ce matin !

Chine nous voilà !

Pour passer la frontière, nous avons eu  le bonheur d’être aidé par Duck B. (notre dernier hôte vietnamien, dont nous vous parlerons très bientôt).

avec Duc, sa femme Moon et leur fille Anna

Et ce n’était pas du luxe parce que c’est une grosse usine cette frontière! Nos vélos n’étaient pas franchement adaptés ni aux barrières des files d’attente, ni aux scanners à rayons X… bref nous ne rentrions pas dans les cases et notre guide fut une bénédiction!

Le poste frontière côté vietnamiem

Tout juste arrivés dans ce nouveau pays, nous nous dirigeons vers la première tireuse à pépettes pour subvenir à nos humbles, mais réels, besoins pécuniaires. Malgré les beaux logos apposés sur les machines, après 15 minutes d’efforts successifs Visa ou Mastercard et une tentative de communication couronnée de sourires inefficaces, Antoine ressort bredouille de la banque… Ça va être chaud la Chine !

Ah bah non en fait! Pendant ce temps-là, l’habituel attroupement autour de nos vélos et les multiples séances de selfies avaient rapportés 200 yuans aux enfants (27 euros quand même! Et sans le soutien d’Albane qui commence à en avoir sa claque des selfies…) ! Et ne cherchez pas à rendre ou ne pas accepter…

en Chine , depuis 15 minutes …

Joseph a la solution : « Bon bah, il suffit de se promener dans la ville et s’arrêter de temps en temps! »

Heureusement, la Bank of China nous libérera de cette obligation en nous accordant un bon fonctionnement du distributeur.

Nous passons le reste de la journée à essayer de comprendre comment nous allons réussir à communiquer avec nos nouveaux amis Chinois. L’anglais n’est pas une option envisageable. « Ni hao »  et « Xièxiè » sont utiles mais pas suffisants. La langue des signes offre de belles parties de rigolade ou de frustration, c’est selon. Reste à utiliser Google traduction… ah non, si , oui, peut-être … nous découvrons avec joie la « régulation de l’information » sur Internet ! Plus de Google pour nos recherches, des débits très variables selon les sites, des sites injoignables… Bref, il nous a fallu un peu de temps pour trouver les « bons remèdes » et retrouver des moyens de communication à peu près décents.

Demain nous filons vers Nanning, notre prochaine destination !

Zaijian !

PS: Nous vous préparons un petit reportage photo sur le Laos et le Vietnam. C’est promis ça vient vite !

Une journée avec papounet à Vientiane (par Albane)

Avant la publication, la préparation…(à Halong City, quand le temps était tout gris et humide)

« Le matin, nous sommes allés au palais de la rêne des neiges.

IMG_9079

Nous rentrons dans le palais! Waou qu’est ce qu’il fait froid ! Heureusement on nous a prêté des manteaux

A l’intérieur tout est en glace. Nous avons fait du toboggan et du vélo sur glace!

IMG_9081

 

Devant la tour Eiffel !

IMG_9084

Le vélo sur glace !

IMG_9090

En haut du toboggan !

Après nous sommes allés à la piscine et au restaurant. Et j’ai mangé des saucisses!

Et puis nous sommes allés au parc faire de la balançoire.

Pour le goûter, j’ai mangé une crêpe!

C’était le plus beau jour de ma vie! »

Albane

Attention défi! (sponsorisé par Inès)

A votre avis

Qu’est ce-que maman a osé manger pour notre avant dernier jour au Vietnam???

Pour le gagnant un dessin de votre choix réalisé par moi, Inès !!!!!

Dépêchez vous de relever le défi en répondant par un commentaire  !!!!

Les grottes de Viengxay au Laos (par Inès)

Halong city – Vietnam, samedi 19 mars

Ces grottes ont été aménagées pour les dirigeants du Pathet Lao (le parti communiste), pour qu’ils puissent s’y réfugier pendant les bombardements des avions américains sur le Laos de 1964 à 1973.

POURQUOI DES BOMBARDEMENTS ?:

Pendant la guerre du Vietnam les américains ont bombardé le Laos pour essayer d’empêcher la constitution d’un parti communiste et barrer la route aux Viet Minh qui passaient par la route « Ho Chi Minh » du Laos pour apporter des armes vers le sud du Vietnam.

P3191486.JPG

DANS LES GROTTES:

Il y avait plusieurs sortes de grottes. Certaines protégeaient les dirigeants politiques et leurs familles (ces grottes abritaient les membres de la famille et les gardes du corps) et d’autres grottes contenaient l’hôpital, l’école et l’artillerie.

Une grotte se compose de :

  • Une cuisine (placée à l’extérieur à cause du feu mais il y a quand même un tunnel qui la relie à la grotte en cas de bombardement).
  • Une salle à manger (avec une table et six chaises seulement )

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Des chambres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Des W.C
  • D’une « salle de bain »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Une salle de réunion spécialement pour les dirigeants du Pathet Lao

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Et d’un abri anti-bombes chimiques (il y avait 2 portes blindées pour y rentrer et dans la pièce hermétique, il y avait un filtreur qui prenait l’air de l’extérieur pour le rendre pure et le redistribuer dans la pièce).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voilà notre visite se termine

Bonus:

  1. le monsieur nous a expliqué que les gens qui ont survécu ont planté des fleurs rouges pour symboliser toutes les personnes qui sont mortes pendant la guerre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA          2. regardez ce que l’on a trouvé dans une grotte

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

3. voilà ce que les dirigeants lisaient dans les grottes pendant les bombardements

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Du Laos au Vietnam (avec bonus)

Quan Son, Vietnam, le 09/03/2016

Hier, à quelques heures de la fin de validité de nos 30 jours de visa laotien, nous avons passé la frontière avec le Vietnam aux postes de Nam Xoï – Na Méo (allez hop on ouvre son atlas…ou son ordi pour voir où ça se situe).

Premiers mètres au Vietnam

Premiers mètres au Vietnam

Depuis quelques jours nous traversons des paysages de montagnes karstiques magnifiques avec rizières, rivières, forêts de bambous, petits villages et accueil enthousiaste.

Sur la route

Sur la route


Notre quotidien !

Notre quotidien !

Seul bémol, qui dit paysage de montagne, dit que ça fait bien mal aux jambes et que les incessantes montées et descentes surchauffent les organismes dans une température ambiante qui dépasse souvent les 40°C sous le soleil et sur le bitume (quand il y en a)…

Bref c’est beau mais c’est pas cadeau!

Avant d’en arriver là et depuis notre agréable « pause administrative » à Vientiane, voilà un résumé de nos aventures:

Ça commence par 70 km inintéressants pour sortir vraiment de la zone d’influence de la capitale (c’est jamais flamboyant les banlieues de grande ville) puis une très jolie route fatigante qui nous amène en 3 jours à Vang Vieng, ses falaises karstiques, sa rivière qui coule au pied et ses multiples grottes à visiter. Dès notre arrivée nous sautons dans des canoës pour une belle balade rafraichissante.

Ça change du vélo !

Ça change du vélo !

Le lendemain nous découvrons la beauté des sites naturels du coin. C’est franchement splendide!

Campagne de Vang Vieng

Campagne de Vang Vieng


Albane n'a pas froid aux yeux !

Albane n’a pas froid aux yeux !


Grotte de Phu Kam

Grotte de Phu Kam: Inès : »Eh papa, on l’a pas déjà vue cette stalactite? » – Albane : »On est perdu??? » – Antoine : »Mais non, regardez on voit d’autres frontales là-bas! »


On ne s'en lasse pas

On ne s’en lasse pas

Nous avions ensuite prévu de nous catapulter à Xam Nuea dans le Nord Est du Laos. Pour effectuer les 450 km, il faut compter 24h de bus sur des routes de montagnes. A la gare routière, à la vue de notre équipement, le préposé évoque l’idée « VIP » de louer un minivan: « Vous vous arrêtez (comprendre pour dégobiller) quand vous le voudrez avec un véhicule privé » « et puis ça ne prendra que 17 h au lieu de 24 » . Nous cédons aux sirènes et avons l’impression de nous lâcher en déboursant 400 dollars pour cela au lieu d’environ 160 dollars pour le bus classique.

Notre minivan "de luxe" et son super conducteur

Notre minivan « de luxe » et son super conducteur

Le lendemain soir, après le petit cachet qui va bien, les « justes » 12 heures d’une conduite experte, les 450 km de montagnes russes laotiennes vraiment rudes et un sac plastique rempli, nous arrivons à Xam Nuea. Nous n’osons même pas imaginer ce que cela aurait été en 24h de bus… En fait, la solution « VIP » était le strict minimum envisageable pour nous.

Une nuit de repos et nous voilà repartis sur nos montures pour quelques jours de routes montagnardes. Nous aurons l’occasion de visiter Viang Xai et ses grottes qui ont abrité le « gouvernement » du Pathet Lao pendant la guerre du Vietnam (et du Laos en fait).

Nous passons notre dernière nuit laotienne sous la tente dans une rizière asséchée au bord d’une rivière.

Dernière nuit au Laos

Dernière nuit au Laos

Instants magiques, où la beauté des lieux et les joies de se laver dans l’eau vive, font passer le riz blanc mangé à même le sac plastique et l’œuf de canard dur pour un dîner sympathique (ah j’oubliais en dessert, c’était riz au lait… concentré, une de nos recettes asiatiques).

Le Laos c’est fini (pour cette fois) et nous en garderons tous de merveilleux souvenirs.

Les enfants, les 3, c'est à toi ... super, bravo ! (un classique, 10 x par jour)

Les enfants, les 3, c’est à toi … super, bravo ! (un classique, 10 x par jour)

En bonus et avant une petite série de photos à venir, voici une super vidéo faites par nos amis globetrotters, la famille Bourges dont nous vous parlions ici :

(Pour les plus pressés, la partie qui nous concerne commence à 4’10)

Pour les 15 prochains jours:  ambiance vietnamienne avant d’entrer en Chine…

PS 1 : la carte du trajet à été mise à jour ici

PS2: Prière d’être indulgent avec les photos, notre appareil nous abandonne lâchement et nous sommes souvent amenés à utiliser nos [attention placement de produit!] iphones…

Vientiane, ou la vie d’expat’

Viang Xai, Laos, 06/03/2016

La capitale du Laos est une ville paisible et plaisante, au bord du Mékong, en face de la Thaïlande. Si nous sommes ici, c’est essentiellement pour obtenir notre visa chinois, car la ville ne semble pas un incontournable du Laos et de plus nous avons dû faire un détour pour y arriver. Mais contre toute attente, nous allons y passer de bons moments. Tout à fait le genre de ville, où nous pourrions habiter…

Ici nous allons profiter des charmes de la vie d’expat’ : restaurants français, déambulations nocturnes dans la vieille ville animée, lecture à la médiathèque de l’institut français…

Les enfants en rêvaient: pause à la médiathèque de l'institut français

Les enfants en rêvaient (Antoine aussi!) : Une pause à la médiathèque de l’institut français


Joseph prépare son voyage en Chine

Joseph prépare son voyage en Chine

Puis shopping dans les différents marchés, balades au bord du fleuve, découverte des grands monuments de la capitale, séances bien-être et même un dimanche après-midi à la piscine !

Une partie de notre temps a aussi été consacré à la recherche d’un duvet (cf. article : « une arrivée sur les jantes »). Nous avons pour cela arpenté la ville, écumé les différents marchés, découvert un centre commercial chinois tout neuf, pour finalement trouver le seul modèle disponible dans une boutique à 3 pas de l’auberge de jeunesse où nous logions.

Le marché aux tissus

Le marché aux tissus


Le marché aux remèdes miracles

Le marché aux remèdes miracles

A Vientiane, la circulation automobile n’est pas violente et la ville est toute plate, parfait pour les Chamavélo ! Nous pédalons donc à la découverte des monuments : le Patuxai (sorte d’arc de triomphe), le grand Stupa doré (monument national), le palais présidentiel et de nombreux temples bouddhistes.

L'arc de triomphe Lao: le Patuxaï

L’arc de triomphe Lao: le Patuxaï


Le stupa doré étincelant

Le stupa doré étincelant


Un immense Bouddha couché

Un immense Bouddha couché

Nous visiterons aussi le centre d’information du COPE, un centre d’appareillage pour les rescapés des bombes et mines anti personnel, qui pleuvaient sur le Laos pendant la guerre du Vietnam. Le Laos a le triste privilège d’avoir reçu à lui tout seul plus de bombes que l’Europe entière pendant la seconde guerre mondiale… Certains parlent de plus 300 kg de bombes par habitant ! Le déminage n’est pas terminé et aujourd’hui encore la population, et notamment les enfants, payent les frais de cette « guerre secrète » menée par les Américains.

Visite de la COPE

Voilà comment explose une bombe à sous munitions ! Pleins de petites mines anti-personnel qui explosent (ou pas) un peu partout…

En fin de journée, c’est le bon moment pour une petite promenade au bord du Mékong. Tout le monde s’y retrouve, touristes et Laotiens, pour profiter du soleil couchant. Les esplanades deviennent alors le lieu de grandes séances de gym en plein air, où se retrouvent toutes les « Véronique et Davina » du coin ! Top fun !

Tou-tou-tou-tou-toutouyoutou !

Tou-tou-tou-tou-toutouyoutou !

Lors de nos journées d’attente pour le visa, nous avons aussi testé le sauna aux herbes à la mode Lao, un régal de senteur, mais, wahou, qu’est-ce que c’est chaud ! Et nous avons complété ce moment de détente, par une petite séance de massage pour toute la famille. On est fan !

Prêtes pour le sauna aux herbes ?

Prêtes pour le sauna aux herbes ?

Les soirées seront animées par des spectacles de rues : marionnettes géantes, danseuses, musique traditionnelle : un condensé de culture. Nous en prenons plein les yeux !

Démonstration de danses laotiennes dans les rues de Vientiane

Démonstration de danses laotiennes dans les rues de Vientiane


Marionettes géantes en bambous

Marionettes géantes en bambous

Pour finir cette belle semaine, nous participons à la messe… en anglais, of course ! Les enfants ont A-D-O-R-E … donc pour l’après-midi, ce sera piscine ! A 18km de Vientiane, il y a un centre aquatique ludique au bord du Mékong. A 13h nous sommes sur nos vélos, prêts à atteindre notre but. Tout le monde est motivé. Nous passerons un chouette après-midi : sur la terrasse pour nous et dans l’eau pour les enfants.

Dimanche après-midi, c'est piscine!

Où est Inès ?

Malgré la fatigue, nous ne comptons pas de fainéants pour le retour. Faire 36 km aller-retour pour aller à la piscine, même pas peur ! Alors sur la route, la discussion s’engage :

-Géraldine : « Aurons-nous vraiment besoin d’une voiture en rentrant ? Peut-être pas. »

– Inès : « Mais alors, on va vivre comme des pauvres ! »

Donc pour Inès : voiture = riche

Nous en convenons

Mais pas de voiture ne signifie pas forcément pauvre… la discussion fut intéressante.

Lundi matin, nous sommes heureux et soulagés d’obtenir nos visas pour un mois en Chine ! Nous pouvons poursuivre notre périple vers le Nord du Laos, puis traverser le Nord du Vietnam d’Ouest en Est en passant par la baie de Halong avant d’entrer en Chine par son extrémité Sud.

Lors de cette dernière journée, Antoine offrira pour de vrai son cadeau de Noël à Albane: Une journée avec papa! La princesse est ravie. Elle va avoir son prince charmant pour elle toute seule! Mais je n’en dis pas plus, peut-être vous dévoilera-t-elle ce moment?

Mardi 1er mars fini les fastes de la capitale, nous retrouvons la route pour rejoindre la ville de Vang Vieng.

Tous à Vang Vieng!

Tous à Vang Vieng!

Vos commentaires nous font toujours autant plaisir, nous y répondons toujours, avec plus ou moins de délais. N’oubliez pas de lire nos réponses.

A bientôt !