[en direct] Et si je vous racontais ma journée ?

Samut Prakhan – Thaïlande, 4 janvier 2016

Ce soir, je n’arrive pas à m’endormir. Je repense à notre journée. Elle était belle. Je me dis qu’elle ressemble aux autres en n’y ressemblant justement pas!
Bref, j’ai envie de vous la raconter:

Ce matin, 7:30, nous nous réveillons dans une chambre d’hôtel de la banlieue de Samut Sakhon. La tête encore un peu enbuée par la fiesta d’hier soir. Nous y avions été invités par les patrons du resto où nous avions fait halte la veille à midi. Les mêmes nous avaient convaincus de prolonger notre pause et offert de nous héberger comme des amis dans leur pension de famille.

New Year Party mémorable avec grosse sono, pétards (ceux qui font du bruit hein !)

victuailles, boissons en tous genres

et grosse ambiance.

Réveil tranquille donc.
Nous reprenons notre route vers 9:00 sous un soleil déjà bien chaud.

6 litres d’eau pour faire un premier plein et nous voilà sillonnant les étangs et marais qui composent le paysage de cette région thaïlandaise.

Une habituelle « moto cuisine-stand de bouffe » nous dépasse. Nous l’arrêtons pour nous rafraîchir avec de la pastèque et de l’ananas (à se frapper le derrière par terre comme dirait Pépé !).

12:00, le paysage devient plus industriel et le soleil devient criminel. Presque supportable avec le vent créé par notre déplacement, il est insupportable à chaque fois que nous posons le pied à terre. Nous faisons donc halte à l’ombre dans un petit resto cantine sur pilotis.Nous sommes les premiers clients, rapidement rattrapés par les employés des usines environnantes.

Pour une fois nous arrivons presque à expliquer ce que nous souhaiterions manger et nous ne sommes pas obligés de découvrir ce que c’est quand on nous le sert… Youpi. Omelette à l’huile et riz pour les enfants, soupe de nouilles blanches pour les parents. Le tout pour 125 Baths (3,20 €), Pepsi compris.

Après le repas, c’est le temps des apprentissages. Inès fait de la grammaire sur tablette, Joseph un peu de math et Albane découvre le son « oi » avec Papa. Géraldine en profite pour reposer sa tête sur la table (tjrs cette fameuse soirée…)

Il n’en faut pas plus pour que le restaurateur lui apporte un lit de camp pour améliorer sa sieste. Comme il possède quelques notions d’anglais, il comprend notre périple, me pose quelques questions puis nous offre des clémentines. Quelques instants plus tard, il revient avec un papier où il m’a écrit en anglais et en thaï différentes phrases pour nous aider dans notre périple. Il m’indique aussi que dans la prochaine ville il y a une intéressante ferme aux crocodiles !

Source de motivation toute trouvée pour les prochains kilomètres. Nous remercions pour la qualité de l’accueil et les conseils et nous voilà repartis.

Après 48 km de route, nous traversons le fleuve Chao Phraya pour arriver à Samut Prakhan et sa fameuse ferme aux crocodiles.

Nous organisons la garde de nos montures et nous voilà tout juste à l’heure pour le Crocodile Show de 16:00. Âme sensible s’abstenir! Les artistes n’ont pas froid aux yeux. Nous avons passé la moitié du « spectacle » à nous ébahir, l’autre à prier pour ne pas être spectateur d’un accident!

Quelques magnifiques tigres en cage, des serpents, des petits crocos par milliers et un pauvre éléphant toqué complète le tableau.

Nous nous attristerons aussi sur quelques chimpanzés et orang-outan en cage. Leurs physionomies, leurs comportements et même leurs regards sont criants de cousinage. Nous leurs « offrons » nos clémentines qu’ils attrapent et mangent pas plus mal que nous.

Sensation étrange d’avoir visiter une prison.

À la fermeture, nous croisons deux employées qui emportent leurs bébés à la maison… Deux adorables petits chimpanzés et un orang-outan. Instant tendresse et caresses avec ces animaux si proche de nous.

Les enfants sont heureux de ces rencontres et découvertes mais conscients et tristes du sort de ces animaux.

18:00, le soleil va se coucher et nous n’avons pas la moindre idée du lieu où nous allons passer la nuit. Rapide discussion sur l’itinéraire à prendre après consultation de notre carte électronique (magique application Maps.me au passage) et nous reprenons nos vélos.

À peine quelques kilomètres plus loin nous trouvons un temple bouddhiste où les moines nous accueillent facilement malgré la barrière du langage. Barrière qui sera à peine franchie avec l’aide d’une commerçante dont la connaissance de la langue de Shakespeare est à l’opposé de sa motivation à nous aider. Elle nous chaperonnera jusqu’à s’assurer que nous trouverons un diner décent et pas trop épicé! Ça c’est le sens de l’accueil grande classe!

Retour au temple où nous profitons d’une bonne douche à grands coups de gamelle d’eau froide. La première est rude, les autres sont du bonheur.

Vite au lit… enfin …aux matelas posés sur le carrelage d’une salle du temple et sous la moustiquaire tendue entre nos vélos.

20:00, extinction des feux car le moine nous a prévenu, demain, il ( et donc nous) devons partir à 5h du mat…

Bonne nuit.

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Daniel
    Jan 06, 2016 @ 13:39:36

    Encore une très belle histoire de votre périple, qui vient s’ ajouter aux autres… Hormis, la chaleur, la fiesta, l’alcool, la sono et les pétards. . Mais une fois de temps en temps, c’est bien aussi. ….
    Et dormir, à même le sol et sous la moustiquaire. . Quel bonheur !
    Grosses bises Mireille

    J'aime

    Réponse

  2. Mahaut
    Jan 05, 2016 @ 17:58:59

    des super photos et une super journée !!

    J'aime

    Réponse

  3. Camille CUISINIER
    Jan 05, 2016 @ 09:17:49

    C’est comme si on y était, merci et bonne suite 🙂

    J'aime

    Réponse

  4. Anne-Laure B.
    Jan 05, 2016 @ 08:44:55

    Superbe récit qui nous fait avancer sur la route avec vous (comme les autres d’ailleurs!). On vous suit de très près par la pensée et on vous embrasse fort!
    les B2H

    J'aime

    Réponse

  5. Chrystelle
    Jan 04, 2016 @ 20:32:07

    Jolie et longue journée en effet. Bonne route…
    A Montpellier c’est retour à l’école et au boulot et grisaille…on attend toujours le froid qui ne vient pas… le mimosa recommence à fleurir…

    J'aime

    Réponse

laissez plutôt vos commentaires sur notre nouvelle adresse: https://leschamavelo.fr

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :